Agenda

<<< Avril 2014 >>>

LunMarMerJeuVenSamDim
12345- 100 ans Harmonie l'Indépendante
6
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930    

 Evènements

 
Lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail et recevez notre lettre d'information

Course des copinesPubliée le Jeudi 20 Octobre 2011
Il fallait une gagnante, et c'est la Marnaise Rebecca Voluher qui a inscrit son nom sur les tablettes de la course des Copines de Saint-Julien.

Événement à part dans le calendrier des courses hors stade, la course des Copines séduit de plus en plus. Si le record chronométrique de l'épreuve n'a pas été battu hier à Saint-Julien, ce n'est pas grave du tout. L'important est ailleurs. Le record d'affluence a, lui, explosé. « On a passé un cap » constatait avec joie Marc Moreau, le créateur de l'épreuve, maire adjoint chargé des sports à la mairie sancéenne.
À la lecture des chiffres de participation, il y avait de quoi en effet être heureux « La première édition avait rassemblé 67 participantes, la seconde une centaine et aujourd'hui nous avions 144 inscriptions » précisait l'organisateur avant la remise des récompenses. Une montée en puissance significative, doublée d'une autre satisfaction. « Aujourd'hui, il y a une majorité de non licenciées. Cela va dans le sens de ce que l'on veut développer » indiquait Marc Moreau.
La course des Copines, c'est courir ensemble le dimanche matin, comme on partirait faire un footing. Sans se mettre la pression sur les épaules comme la compétition pure et dure l'exige sur d'autres terrains.
En cela, la course des Copine est en train de réussir son pari. Le site du parc André-Grimont est d'ores et déjà réservé pour la prochaine édition (14 octobre 2012).
En tête depuis le début de la course, le duo Voluher-Michon a survolé la troisième édition. Mais au fil des kilomètres, malgré les tentatives, aucune des deux ne parvenait à se séparer de l'autre. Finalement, à l'approche de l'arrivée, elles signaient un pacte de non-agression et apparaissaient main dans la main en entamant la dernière ligne droite, tout un symbole résumant la philosophie de la course des Copines.
Si l'on connaît bien la Tosiste Magalie Michon (3e l'année dernière), en revanche le public s'interrogeait sérieusement hier durant la course au sujet de cette inconnue visiteuse qui tenait tête à la copine auboise. Rebecca Voluher, licenciée à Vitry-le-François, affectionne les courtes distances. « J'avais le choix entre deux courses, et je suis venue ici parce qu'il est rare de trouver une course réservée aux femmes, confiait l'espoir marnaise. Comme on souffrait toutes les deux, en fin de course, on a décidé de finir main dans la main ».
De son côté, Magalie Michon était venue pour le plaisir avant de participer l'après-midi à une épreuve à VTT, la Hubert-Linard à Clérey. Elle revient sur la course des Copines : « c'est une course avec un état d'esprit différent. Je retrouve réellement des copines, mais je ne connaissais pas Rebecca. Nous sommes parties assez vite et nous avons décidé de finir ensemble. »

Texte publié dans l'Est Eclair